menu films films achats projets contact a propos english

René Bail dans À tout prendre

adagio pour un gars de bicycle
2008, 90 minutes, film documentaire, couleur

Cinéaste indépendant de la première heure, René Bail est une des figures les plus méconnues du cinéma québécois des années 50. En 1972, à l’âge de 40 ans, il est victime d’un terrible accident qui bouleverse son existence. Le film relate la vie exceptionnelle de cet homme qui, jusqu’à sa mort en 2007, aura continué de penser et de voir le cinéma, une passion qui ne l'aura jamais quitté.


L'Arbre aux branches coupées

l'arbre aux branches coupées
2005, 80 minutes, film documentaire, couleur

À Moscou, des gens âgés et pauvres tentent dignement de se bâtir un monde imaginaire, un espace identitaire créé dans la solitude. Suite à l’éclatement des structures sociales du pays, l’art devient pour ces laissés-pour-compte une véritable bouée de survie.


L'Immortalité en fin de compte

l'immortalité en fin de compte
2003, 81 minutes, film documentaire, couleur

En sillonnant les rangs des campagnes québécoises, on peut parfois repérer des architectures et des installations inhabituelles. Ces curieuses constructions sont l’oeuvre de gens sans éducation artistique, dominés par l’envie absolue de créer. Le film nous présente trois de ces créateurs. Confrontés aux jugements de leurs concitoyens, ils doivent vivre en marge d'une société qui cherche à tout prix à les isoler.


Palmerino

palmerino
2001, 48 minutes, film documentaire, couleur

L’artiste Sergente Palmerino (1919-2005)  et sa femme perdent dans un incendie, leur commerce, leur logement et tout ce qu’ils ont créé à Montréal depuis la fin des années 30. Papa, dans son nouvel appartement, s’ennuie et les matériaux manquent pour la création. Ce film documente l’évolution d’un environnement d’art brut, et au passage, trace un portrait de ce couple d’Italiens immigrés au Canada depuis plus de soixante ans.